Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

ALLIÉS POUR ENTREPRENDRE

Redonner des perspectives pour croire en l’avenir !

Inquiétudes sur le remboursement du PGE, complexité pour obtenir des aides, incertitude sur leur avenir… La prudence des chefs d’entreprise reste toujours d’actualité malgré les annonces du Plan de Relance.
Point presse Patrick Seguin Pdt CCI Bordeaux Gironde 24.03.21
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email

En 1ère ligne dès le début, l’atout de proximité permet à la CCI Bordeaux Gironde de jouer son rôle de conseil pour accompagner les entreprises au quotidien. Une position qu’elle souhaite renforcer pour que chacun puisse y trouver son compte.

 

« Parler relance, c’est bien… Mais encore faut-il avoir les moyens de ses ambitions » explique Patrick SEGUIN, Président de la CCI Bordeaux Gironde qui reprend « Pour notre expertise et notre proximité, l’État et les collectivités ont fléché notre CCI comme l’un de leurs bras armés. Nous poursuivrons dans cette voie et amplifierons notre rôle pour apporter des solutions et assurer une présence forte auprès des entrepreneurs girondins sur tous les territoires ».

 

 

L’urgence économique toujours d’actualité

Confinement, re-confinement, re-re-confinement, couvre-feu, … Depuis un an, l’activité économique vit au rythme de l’avancée de l’épidémie. Et aujourd’hui, après avoir fondé beaucoup d’espoir sur la vaccination (malgré le retard pris), la question de la sureté de certains d’entre eux se pose aujourd’hui, freinant ainsi un retour plus serein de certaines activités. 

 

C’est dans ce climat de « crise continue » que la CCI Bordeaux Gironde a dû adapter son offre de services et vu notamment son expertise recherchée par les entreprises mais aussi par les collectivités et le Gouvernement qui en ont fait un partenaire « porte d’entrée » pour relayer les différents dispositifs d’aide et de soutien.

 

Que ce soit en matière de dynamisation commerciale, d’organisation et pilotage de l’activité, de transformation du business model ou de restructuration financière, l’État s’est ainsi appuyé sur les CCI pour déployer les différents dispositifs qu’ils soient passés ou intégrés au Plan de Relance.

 

 

Le commerce en pleine transition 

Le numérique et la transition énergétique sont ainsi une volonté politique nationale avec des objectifs ambitieux.

 

Sur le « Numérique » il s’agit de sensibiliser 2 700 entreprises permettant d'aboutir à 230 accompagnements individuels.

Pour le volet « Écologique » 2 130 entreprises à sensibiliser et 340 accompagnements

 

Une mission d’approche complétée par des initiatives de la Région et de la Métropole visant à proposer des solutions numériques mutualisées aux commerçants de proximité (plateformes locales de e-commerces, solutions d’e-réservation et de click-and-collect, géolocalisation des commerces de proximité…). La plateforme mavillemonshopping.fr a été adoptée par 600 commerces et 8 collectivités, EPCI ou autres ont souhaité un déploiement sur leur territoire.

 

Cet accompagnement à la transformation digitale avait déjà fait l’objet de « commandes » nationales et plus locales via Bordeaux Métropole (600 diagnostics digitaux à réaliser et 120 accompagnements sur la stratégie commerciale et valorisation de point de vente).

 

La transition écologique n’est pas oubliée avec la réalisation de 280 accompagnements aux problématiques environnementales et sociétales afin d’intégrer des actions simples liées à l’énergie, aux déplacements, aux emballages, aux approvisionnements, aux déchets, à l’eau et à la sécurité-accessibilité.

 

Pour répondre à ces demandes des collectivités territoriales, la CCI et la CMA 33 se sont associées pour promouvoir et accompagner les entreprises sur l’ensemble de ces dispositifs. 

 

A noter que la CCI Bordeaux Gironde (en lien avec l’UMIH) avait été pionnière sur le plan national avec la mise à disposition pour les Commerces et CHR de 3 000 kits reprise d’activité qui respectaient les règles environnementales.

 

L’industrie et le tourisme aussi concernés

Toujours sur commande de l’État, 505 entreprises industrielles ont été contactées individuellement par la CCI pour leur présenter les 48 dispositifs nationaux mis à leur disposition. Pour les entreprises intéressées, la CCI a facilité la mise en relation avec les organismes concernés. 

 

Au programme également, le renouvellement d’une campagne de sensibilisation aux aides de l’État (2 000 PMI pour la Nouvelle-Aquitaine), et une opération d’accompagnement de 1 000 entreprises sur la réindustrialisation et la relocalisation.

 

Sur le plan régional, différents programmes sont venus compléter ce soutien : « Reconquête TPE » (accompagnement de 25 entreprises de moins de 10 salariés sur 12 mois à la mise en œuvre de leur plan d’actions) ou « Reconquête PME » destiné aux PME industrielles girondines (50 accompagnements à réaliser).

 

Autre initiative dans les tuyaux de l’État, une opération de communication à la sortie de crise pour promouvoir le tourisme « local ». Cette initiative se fera à travers la distribution de kits et d’actions dans les médias ainsi que l’accompagnement (diagnostic 360) d’entreprises du tourisme.

 

 

L’apprentissage n’est pas oublié

L’insertion professionnelle n’est pas oubliée avec une campagne de sensibilisation d’entreprises sur l’apprentissage et les aides au recrutement (stage, apprentissage, emploi). Objectif, mener une campagne de 20 000 appels qualifiés (prioritairement sur les mois de juin et juillet 2021) afin de développer les liens entre les univers professionnel et éducatif en facilitant l’intégration de jeunes en entreprises.

 

C’est avec cette idée « d’impulser une nouvelle dynamique » que la CCI Bordeaux Gironde souhaite inscrire l’action de ses conseillers qui sont pleinement mobilisés pour contribuer à la transformation de notre économie.

 

 

Anticiper les difficultés

Sur un plan pratique, la CCI Bordeaux Gironde a élaboré un dispositif d’accompagnement en plusieurs phases.

 

La première consiste à offrir un autodiagnostic (commentvamaboite.fr) sur les fonctions financières, économiques et commerciales en y associant une évaluation des relations clients-fournisseurs de l’entreprise. L’entreprise dispose à la fin du diagnostic d’un premier livrable comprenant sa note globale et l’analyse de sa situation sur les 4 thématiques, ainsi qu’une préconisation d’actions.

 

Commentvamaboite.fr se positionne ainsi comme le point d’entrée avec la CCI pour l’entreprise en difficulté. A noter que face à l’intérêt suscité par ce site, il a été adopté par plus de 80 CCI sur le plan national.

 

S’ensuivent différents types d’accompagnements assurés par les conseillers de la CCI :

 

Autre offre de services possible en cas de litiges, le Centre de Médiation de Bordeaux mis en place en 2013 par la CCI Bordeaux Gironde et qui devrait élargir son champ d’action à la Nouvelle Aquitaine. 

 
Mais pour prendre les bonnes décisions, encore faut-il avoir un bon éclairage. Dans cette optique, la CCI Bordeaux Gironde réalise des enquêtes sur la situation économique du département par secteur d’activité (commerces, CHR…), par territoire (Bordeaux, métropole…) et par type de difficultés rencontrées. Une quinzaine d’enquêtes en 2020 et autant sont prévues en 2021. Plus d'infos sur les observatoires et études économiques.

 

 

Des fonds d’urgence toujours disponibles sur le plan girondin

« Avec la CCI Bordeaux Gironde, les chefs d’entreprise peuvent compter sur un allié de taille » explique Patrick SEGUIN, Président de la CCI Bordeaux Gironde qui reprend « Nous devons renforcer ce rôle de porte d’entrée qu’on nous a confié pour faire remonter leurs attentes auprès des pouvoirs publics et pour leur apporter des solutions afin que l’avenir de leur entreprise soit assuré ».

 

Dès le début de la crise sanitaire, la CCIBG et la CMAI 33 ont été mandatées pour mettre en œuvre et gérer des fonds d’urgence débloqués par Bordeaux Métropole. D’un montant total de 27 M€, cette aide concernait la trésorerie, la digitalisation et les loyers.

 

A la demande de la CCI Bordeaux Gironde et de la CM33, Bordeaux Métropole a ainsi ajusté les critères d’éligibilité au regard des différentes annonces gouvernementales concernant les aides de l’État. Une adaptation qui a permis de répondre aux attentes des entrepreneurs en temps réel.

 

Au 23 mars, 4 243 dossiers ont ainsi été instruits depuis le début, pour le Fonds d’aide à la trésorerie, 3 328 dossiers pour l’aide au loyer et 903 pour le dernier concernant la digitalisation (terminé). La date limite pour le dépôt des dossiers et la prise en compte des demandes a été prolongée jusqu’au 30 juin pour l’aide sur la trésorerie et les loyers. 

Plus d'infos sur les Fonds de Soutien Bordeaux Métropole

 

Sur un plan girondin, la CCI Bordeaux Gironde avait également été missionnée (avec la Chambre de Métiers et la Chambre d’Agriculture) pour étudier les dossiers des entreprises des territoires de la CDC La Médullienne (qui regroupe dix communes du centre-sud du Médoc) et de la CALI (Communauté d’Agglomération du Libournais) dont le fonds est ouvert depuis le 15 janvier.

 

 

Des fonds métropolitains prolongés et nouvelles aides

Lors du dernier Conseil communautaire, Bordeaux Métropole a souhaité apporter une nouvelle aide pour les commerçants, artisans ou entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire (EES) qui ont un projet d’investissements pour faire face : 
•    Aux enjeux du numérique : accompagnement à la digitalisation et d’adaptation aux nouvelles attentes du consommateur et à l’évolution des modes de consommation. (entre 300 € et 5 000 € soit une assiette éligible entre 600 € et 10 000 € HT)
•    A l’environnement : accompagnement à la transition écologique (entre 300 € et 3 000 € soit une assiette éligible entre 600 € et 6 000 € HT)
•    A l’évolution de leur point de vente : accompagnement à la transition commerciale (entre 300 € et 3 000 € soit une assiette éligible entre 600 € et 6 000 € HT)

 

Mais pour en bénéficier, un diagnostic assuré par les conseillers de la CCI et de la CMAI est nécessaire.

 

Objectif : identifier les besoins dans un des trois domaines cités ci-dessus. Ces aides prendront en charge 50 % du coût réel des dépenses éligibles (sur présentation des factures acquittées) et définies dans le cadre des préconisations des diagnostics. 

 

Plus d'infos sur le fonds d'aide à la transformation économique des entreprises de Bordeaux Métropole

 

 

Ecouter et répondre aux attentes

La Cellule de crise a traité, en 2020, plus de 12 000 appels avec parfois des pics à 300/350 appels par jour.

 

Principales préoccupations ou attentes : les aides de l’État ou des collectivités, le maintien de l’activité, le report de charges (URSSAF, prêt, loyer…), le financement ou encore le numérique...

 

Côté accompagnement, près de 3 100 entreprises ont bénéficié d’un suivi individuel dit « renforcé » afin d’essayer de leur faire passer ce cap inédit. 

 

Durant toute cette période (loin d’être terminée), la CCI Bordeaux Gironde n’a cessé d’écouter et de répondre aux besoins des entreprises, surtout les plus fragiles. Nombre d’appels concernaient également des entrepreneurs « en situation de détresse ». Ils étaient orientés par les conseillers sentinelles de la CCI vers le Greffe du Tribunal de Commerce dans le cadre du programme Espace (APESA au niveau national) qui fait le lien avec des psychologues spécialisés en gestion de risques psychologiques majeurs. Plus de 1 000 d’entre eux ont eu recours à des séances avec des psychologues professionnels.

 

 

Les élus de la CCI Bordeaux Gironde endossent le rôle de tuteurs

Autre initiative, les élus de la CCI Bordeaux Gironde se sont mobilisés pour créer du lien avec les chefs d’entreprise et les diriger le cas échéant vers les services compétents.

 

« Nous devons tenir un rôle de tuteurs, c’est d’ailleurs pour cela que nous avons été élus par nos pairs », explique Patrick SEGUIN qui remettra son mandat en jeu lors des prochaines élections consulaires qui se dérouleront du 27 octobre au 9 novembre prochains. Un moment fort et un enjeu important pour l’économie locale.

 

Afin de préparer au mieux ces élections et s’assurer de leur qualité d’électeur, les entrepreneurs girondins issus des secteurs du Commerce, des Services et de l’Industrie sont ainsi invités à vérifier sur www.electionsccibg2021.fr les informations concernant leur entreprise avant le 30 AVRIL prochain. Objectifs, actualiser les données pour procéder à la révision de la liste électorale.

 

 

Croire en l’avenir

En faisant le choix de la compétitivité, de l’économie du futur, de l’écologie, du numérique et de l’attractivité de la France, notre action peut permettre à toutes nos entreprises, notamment TPE-PME, de croire en l’avenir. La confiance est la clé du succès de la relance.