Skip to main navigation Skip to main navigation Aller au contenu principal Skip to breadcrumb Skip to footer

ALLIÉS POUR ENTREPRENDRE

 
 

Quipeutaidermaboite.fr : Anticiper pour mieux rebondir

Quipeutaidermaboite.fr recense tous les outils mis au point par les experts girondins pour informer et faire le point sur la situation économique et financière des entreprises en difficulté.
qui peut aider ma boite
Partagez sur Facebook Partagez sur Twitter Partagez sur LinkedIn
Partagez par Email
Imprimez

Deux clics suffisent pour identifier les bons interlocuteurs de la prévention en Gironde. Un moyen d’orientation rapide vers les dispositifs d’appui les plus adaptés pour prendre les bonnes décisions dans ce climat anxiogène.

 

« Si les annonces pour renforcer les aides sont toujours les bienvenues, angoisses et inquiétudes sur leur avenir sont de retour pour les chefs d’entreprise après une année 2021 plutôt positive » tonne Patrick SEGUIN, Président de la CCI Bordeaux Gironde. « Dans le contexte actuel, détecter les clignotants d’alerte pour réagir à temps est une nécessité. A nous de les accompagner au mieux pour que l’avenir de leur entreprise soit assuré » reprend-il.

 

 

Ralentissement pour la création d’entreprise

Selon le baromètre réalisé par la CCI Bordeaux Gironde, les chiffres confirment ce climat anxiogène. Malgré un rebond amorcé en 2021 (année exceptionnelle pour les créations en raison de la dynamique de reprise et du rattrapage de 2020), on note un ralentissement depuis le début de l’année avec 14,6% d’implantations en moins. Côté cessations, elles sont à un niveau légèrement inférieur à celui de 2021 même si la prudence est de mise en raison d’un certain décalage de leur enregistrement.

 

 

7% de liquidations supplémentaires

Sur les 8 premiers mois de l’année, les ouvertures de procédure sont à un niveau quasi équivalent à celui constaté sur la même période en 2021, avec 550 jugements en 2021 contre 491 en 2022 sur Bordeaux Métropole. Le taux de liquidations parmi les jugements est tout de même en hausse de 53% en 2022 contre 44% l’année dernière. Les activités commerciales et du BTP sont également davantage concernées cette année que l’année dernière. C’est au second semestre que les choses pourraient devenir plus compliquées avec l’inflation, prix de l’énergie, problèmes de recrutement, hausse de taux…

 

 

Regain de forme pour l’hôtellerie

Côté activités, la reprise se fait nettement ressentir pour l’hôtellerie bordelaise. Les taux d’occupation retrouvent quasiment leurs niveaux d’avant-crise et les RevPar sont même supérieurs à ceux de 2019 aux mois de juin et de juillet. Les perspectives pour août sont même positives avec des taux d’occupation envisagés de l’ordre de 75%. Les résidences hôtelières sont dans la même dynamique avec des taux d’occupation et des RevPar revenus à la normale depuis le début de l’année.

 

 

Le centre-ville de Bordeaux plus fréquenté

De bons chiffres portés par un printemps particulièrement dynamique pour le trafic piéton en centre-ville de Bordeaux. Si le mois de juin a été très fréquenté (+21% par rapport à une année classique) et les mois de juillet et d’août (+8% par rapport à 2021), la saison estivale a connu une baisse de 13% par rapport à une année moyenne. La chaleur estivale a sans doute impacté cette fréquentation du centre-ville.

 

Quipeutaidermaboite.fr